HISTOIRE: de Bonaparte à Napoléon


Le 2 décembre 1804, Bonaparte est sacré empereur des français et devient Napoléon 1er. Comment en est-il arrivé là? Suivons son parcours exceptionnel depuis sa naissance en 1769 jusqu'à son sacre.


Enfance : 
La maison où il naquit, Ajaccio, Corse


 Napoléon Buonaparte (version corse de son nom) naît à Ajaccio dans une famille de petite noblesse. Enfant turbulent et bagarreur, il suit l'école en pension chez des religieuses. A 9 ans, il est envoyé en France pour y continuer des études militaires. Il va y apprendre le métier de soldat. Toujours querelleur et autoritaire, il est moqué par son accent (surnommé "paille au nez" ).
 


Bonaparte à l'école militaire


A 15 ans il entre à l'école militaire de Paris et obtient à 16 ans le grade d'officier. il parfait son éducation militaire en tant que lieutenant en second à Valence. il s'intéresse aux idées nouvelles sur la liberté, l'égalité diffusées par les philosophes comme Rousseau. la Révolution française est en germe!


1789, la Révolution:

En 1789, la France subit de gros problèmes économiques et financiers. la domination des plus riches est contestée, la monarchie absolue est remise en cause pour une société plus juste et plus égalitaire. c'est la Révolution Française.
 

"La liberté guidant le peuple" delacroix, 1830



En 1792, la monarchie est abolie, remplacée par un nouveau gouvernement, la République. en réaction, les monarchies des pays voisins se liguent contre la France.

Bonaparte se range du côté de la République. Commandant de l'artillerie, il assiège Toulon occupée par les anglais. Son habile stratégie militaire le fait remporter la victoire en 3 jours. Bonaparte devient général de la brigade.
 
 

Souffrant d'une santé  fragile, il devient conseiller au ministère de la guerre. En 1795, il est appelé pour réprimer des émeutes royalistes à Paris.  une fois encore, Bonaparte accomplit sa mission et devient commandant en chef de l'armée de l'Intérieur surnommé "le général Vendémiaire" (nom du mois "républicain" des émeutes, soit octobre).

Emeutes de paris




La campagne d'Italie (1796-1797)

Un an plus tard, le général Bonaparte commande une expédition militaire dans le nord de l'Italie. 2 pays voisins s'opposent toujours au gouvernement français: l'Angleterre et l'Autriche. Pour battre les Autrichiens, 2 généraux envahissent le nord du pays pendant que Bonaparte fait diversion dans le sud en attaquant les territoires italiens occupés par les Autrichiens. Bonaparte a peu de moyens car sa bataille est considérée comme secondaire. Il enchaîne malgré tout les succès. Victorieux, il se dirige vers Vienne qui capitule; la campagne d'Italie fut finalement essentielle et c'est  celle qui remporta le plus de victoires. Bonaparte comprend très vite que pour réussir sa carrière, il doit plaire au peuple français. Ainsi, il fait publier dans les journaux des articles racontant ses batailles et le mettant en valeur. A son retour, il est accueilli triomphalement et devient déjà un personnage incontournable.
 
 

Bonaparte a dit (aux italiens) : "Nous vous avons donné la liberté, sachez la conserver".

La campagne d'Egypte(1798-1801)

A peine de retour en France, Bonaparte est envoyé en Egypte. l'Autriche battue, l'ennemi n°1 devient l'Angleterre. La France décide d'attaquer sa force commerciale en conquérant l'Egypte, point stratégique pour lui couper la route vers l'Orient. En Egypte, les "mamelouks", redoutables soldats oppriment la population. Après une 1ère victoire,  (la bataille des pyramides), Bonaparte occupe Le Caire et réorganise l'administration et les institutions. mais le vent tourne et l'armée française est battue par la flotte anglaise et le peuple égyptien se révolte. Après un 2nd échec, Bonaparte pense regagner la France. Il quitte l'Egypte laissant ses troupes sur place. Il fait passer son échec pour une victoire et est accueilli comme un héros. la France devra finalement capituler.
 



"La bataille des pyramides" Lejeune, 1798


Bonaparte a dit (à ses troupes): "Soldats, songez que du haut de ces pyramides, 40 siècles vous contemplent!"
 
 

A la conquête du pouvoir - 1799 -

Le régime en place est très affaibli : après 4 années, le Directoire (1er gouvernement de la 1ère République avec à sa tête 5 directeurs) a perdu la confiance du peuple.

Parallèlement, Bonaparte, adulé par les français, avec l'aide de son frère Lucien et du général J. Murat, organise un coup d'état : il prend le pouvoir de force le 9 novembre 1799. c'est le "coup d'état du 18 Brumaire" qui met fin au Directoire et inaugure le Consulat. A sa tête 3 consuls doivent gouverner ensemble : Bonaparte, Sieyès et Ducos, remplacés deux mois plus tard par Cambacérès et Lebrun. En pratique c'est Bonaparte, 1er Consul qui dirige l'ensemble des institutions.


Bonaparte, le 19 bumaire au Conseil des Cinq-Cents à Saint-Cloud


A l'étranger, l'Autriche tente de reconquérir les territoires d'Italie. Bonaparte repart en campagne et gagne (notamment la victoire de Marengo) ; les Autrichiens signent la paix en 1801 et un an plus tard, les anglais signent un traité de paix. C'est la fin d'une longue période de guerre.

Bonaparte a dit: "Nous avons fini le roman de la Révolution: il faut en commencer l'Histoire".

 

La France sous le Consulat:

Désormais en paix, la France entreprend de nombreuses réformes qui existent encore aujourd'hui. Divisée en Départements depuis la Révolution, Bonaparte nomme un représentant de l'Etat dans chacun d'entre eux: un préfet par département et un sous-préfet pour l'arrondissement et un maire pour la commune.

Pour relancer l'économie du pays, Bonaparte crée en 1800 la Banque de France, qui obtient rapidement le droit unique d'imprimer de la monnaie.

Le Catholicisme avait été interdit pendant la Révolution. En 1802, elle redevient officiellement la religion de "la majorité des français". archevêques, évêques et curés sont rémunérés par l'Etat et prêtent serment de fidélité à la République. C'est le régime du Concordat (durera 1 siècle). Les autres religions sont autorisées.
Ci dessous, Bonaparte signe le Concordat qui définit les relations entre l'Eglise catholique et l'Etat français:
 
 

Dès 1801, Bonaparte, entouré par des juristes tel que Cambacérès, entreprend la rédaction d'un Code de Lois pour le pays. Ce Code civil, surnommé "Code Napoléon", maintient les acquis de la Révolution : l'égalité de tous devant la loi.


1ère édition du Code Napoléon

Bonaparte fonde l'institution pour former l'élite de la Nation. Une école qui, à partir de 12 ans, propose aux élèves des cours de latin, français, mathématiques, sciences, histoire et géographie. mais elle est très chère et n'admet que les garçons!

Une tâche sombre noircit ce tableau de ces réformes positives: le retour à l'esclavage dans les colonies. Tous les autres pays européens pratiquaient alors l'esclavage et pour des besoins économiques, Bonaparte remet en place le système. Cette décision provoque la révolte des esclaves de l'île de St Domingue, qui aboutira à l'indépendance de l'île qui s'appellera Haïti.
 

révolte sur l'île de St domingue




La naissance d'un Empire



Armoiries de l'Empire
La course au pouvoir ne s'arrête plus. Après avoir été nommé 1er Consul puis Consul à vie, Bonaparte devient empereur des français en 1804.



Le Consulat est un régime républicain, ce qui implique que le pouvoir est partagé. Mais, le régime devient de plus en plus autoritaire, centré sur une seule personne : Napoléon Bonaparte.

Le 27 mars 1804, le sénateur Fouché propose que Napoléon Bonaparte "achève son ouvrage en devenant immortel comme sa gloire". Cette proposition est approuvée par le Tribunal et le Sénat et un mois 1/2 plus tard, un texte du Sénat ayant forcé la loi (un "senatus-consulte") proclament Bonaparte empereur des français sous le nom de Napoléon 1er. Son titre est dorénavant héréditaire : s'il a un fils, il lui succèdera à la tête de l'Empire. Un plébiscite (un vote demandé par l'homme de pouvoir aux citoyens pour qu'ils expriment leur accord  ou désaccord.) est organisé.  Ce vote n'était pas secret et débouchera sur une majorité de oui.
 
 
 

Le sacre (cérémonie religieuse par laquelle l'Eglise reconnaît à un souverain une autorité de droit divin) a lieu le 2 décembre 1804 en la cathédrale de Notre Dame de Paris, richement décorée pour l'occasion. Napoléon persuade le pape Pie VII, chef de l'Eglise catholique, de venir à Paris pour présider la cérémonie, mais l'empereur, pour montrer la supériorité de son pouvoir par rapport à celui de l'Eglise, se couronne lui-même!

 
 
 
 
 
Bonaparte a dit: " Je n'ai pas succédé à Louis XVI, mais à Charlemagne".



Entre nous: quel homme se cache derrière Napoléon?

Chef de guerre, homme politique, Napoléon est aussi un homme comme les autres...

Homme pressé, Napoléon déteste perdre son temps (il avale ses repas en 8mn). Quand on lui parle, il faut être bref et clair sinon il détourne le regard. Nerveux, il se ronge les ongles. Au travail, il est infatigable. Quand la pression devient trop forte, il devient colérique et impatient.
Ses goûts sont simples: haricots, lentilles et poulet le régalent. Il apprécie l'opéra italien et la tragédie française. Il déteste trop dépenser; la chasse ne l'attire guère et pour lui les femmes ne doivent pas parler politique. Les romans l'agacent, ils les jettent régulièrement au feu.
Jeune officier de nature timide , il connaît un 1er grand amour à 26 ans, puis rencontre peu de temps après, Joséphine de Beauharnais, de 6 ans son aînée et déjà mère de deux enfants. Il l'épouse en 1796. Après 15 ans de mariage, comme elle ne lui a pas donné d'héritier, napoléon divorce et épouse Marie-Louise d'Autriche.
 

Joséphine de Beauharnais

 

"Marie-Louis, imératrice des Français et le roi de Rome", Gérard, 1813




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire